Jérôme Angot

Artists Management

Site logo
Martial Defontaine

Martial Defontaine

Ténor

Profil

 

Biographie

A la fin de ses études supérieures de droit, Martial Defontaine entre au Studio Versailles Opéra où il travaille sous la direction de R.Jacobs et M.Minkowski et se perfectionne au Conservatoire de Paris avec R.Yakar. Il débute dans le rôle de Jason (Médée) de Charpentier puis Azor (Zémyre et Azor) et Florival (L'Amant Jaloux) de Grétry. De Mozart il chante Ferrando (Cosi fan tutte) direction P.Cambrelaing, Don Ottavio (Don Giovanni) direction JC.Malgoire, Belmonte (Entführung aus dem Serail) à Angers, Tamino (Zauberflöte) à Dijon.

Il aborde le répertoire italien avec Almaviva (Barbier di Siviglia), Ernesto (Don Pasquale) à Rennes, Fenton (Falstaff) sous la direction de M.Isepp, le Duc de Mantoue (Rigoletto) mise en scène de Michel Fau, Il Viaggio a Reims à Monte Carlo mise en scène P.L Pizzi, Pong (Turandot) à Avignon et à Marseille, et participe aux Chorégies d’Orange dans La Traviata, Otello et Aïda sous les directions de M.Plasson, P.Steinberg, E.Pido, Guglielmo (Viva la Mamma) à Metz et à Fribourg mise en scène V. Vittoz.

Dans un répertoire plus contemporain, il est Tristan (Vin Herbé) de F.Martin à l’Opéra Bastille (enregistré par Radio France), il crée une Saison en enfer de M.Constant à Monte Carlo mise en scène D.Mesguish qu’il retrouve dans Arthus pour le Fou de Landowski à Montpellier dirigé par P. Rophé; Lindbergh dans Lindberghflug de Weil.

Il crée au théâtre des Champs Elysées la Missa Brevis de P.Hersant et interprète le Magnificat pour Ténor Solo de Florentz. Il est De Guiche dans Cyrano et Roxanne, une création de Xarhakos, à l’Opéra d’Athènes.

Son Prince remporte un vif succès dans L’amour des trois oranges de Prokofiev à Anvers, Gand et Gênes dans une mise en scène d’Homocki puis dans celle de Laurent Pelly, sous la direction de S.Denève à Amsterdam, à Köln, et à Dijon dans une mise en scène de S.Anglade.

De Poulenc il chante le Mari (Mamelles de Tirésias) à Montpellier dirigé par M.Brabbins, puis à Athènes, Compiègne ainsi qu’à Feldkirch dans une mise en scène de P.Arlaud, et le rôle du Chevalier (Dialogues des Carmélites) à Tours puis à Anvers et Gand dans une mise en scène de Carlsen, dirigé par JCl.Casadessus.

D’Offenbach Martial Defontaine interprète avec succès Hoffmann (Contes D’Hoffmann) à Rennes dirigé par C.Schnitzler, Fantasio (Fantasio) à Rennes, Nantes et Tours dirigé par C.Schnitzler mise en scène V.Vittoz, Piquillo (Périchole) à Lille puis Nantes et Angers sous la baguette de JC Casadessus puis à l’Opéra-Comique mise en scène de G.Savary, Le Prince de Mantoue (Les Brigands) à L’Opéra-Comique, à Toulon, au Luxembourg dans une mise en scène de M.Makeïeff et J.Deschamps dirigé par F.X Roth, Gardefeu (Vie Parisienne) à L’Opéra-Comique, Lausanne et Washington mise en scène G.Savary, Prince Caprice (Voyage dans la lune), Pâris (Belle Hélène) à Limoges et Dijon dirigé par D.Trottein.

De Bizet il est Don José (Carmen) mise en scène de Silvadier, Nadir (Pêcheurs de Perles) à Metz et Tours. De Massenet il chante Des Grieux (Manon) à Saint Céré dans une mise en scène d’O.Desbordes, Juan (Don Quichotte) mise en scène P.Faggionni à Tokyo. De Berlioz, il interprète Faust (Damnation de Faust) au Cirque d’hiver à Paris.

Du répertoire français, il interprète aussi Le Calife (le Calife de Bagdad) à l’Opéra-Comique, Pylade (Iphigénie en Tauride) à Angers mise en scène B.Pisani, Gontran (Mousquetaires au Couvent) au Capitole de Toulouse mise en scène d’E.Vigié, Milton de Spontini à Rennes et à Jesi mise en scène de G.Corsetti, Pomponnet (la Fille de Madame Angot), Camille (Veuve Joyeuse) à l’Opéra-Comique, à Avignon et au Capitole de Toulouse.

Martial Defontaine enregistre des oeuvres de Lili Boulanger avec l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg dirigé par M. Stringer, un récital de mélodies de Georges Auric accompagné d'Alain Jacquon au piano, et une intégrale des mélodies de Huybrechts. Il est Alvares (Fernand Cortez de Spontini) dans l'enregistrement de l'Orchestre Philharmonique National Slovaque. Il a enregistré pour la BBC, le rôle d'Albert dans The Miserly Knight de Rachmaninov dirigé par M. Brabbins. Il enregistre le rôle de Raimbaut dans Robert le diable de Meyerbeer dirigé par D. Oren.

A la télévision, Martial Defontaine a été Le Chevalier Des Grieux (Manon), enregistré au festival de St Céré. Il a aussi enregistré en DVD avec l’Opéra d’Amsterdam le Prince dans l’Amour des trois oranges de Prokofiev dirigé par S. Denève et Juan dans Don Quichotte de Massenet avec l’Opéra de Tokyo dirigé par A.Guingal mise en scène de P. Faggionni. Il enregistre Le Prince de Mantoue (Les Brigands) à L’Opéra Comique mise en scène de M.Makeïeff et J.Deschamps dirigé par F.X Roth.

Martial Defontaine se consacre aussi aux oratorios et à la musique de chambre : Matthaus Passion de Bach, Requiem et Messe en Ut de Mozart, Petite Messe Solennelle et Stabat Mater de Rossini, Missa di Gloria de Puccini, Stabat Mater de Dvorjak, Te Deum de Berlioz, Tobie de Gounod, Requiem de Verdi. Il se produit dans de nombreux récitals de mélodies à la BNF, auditorium du Louvre, Monnaie de Bruxelles… en collaboration avec de pianistes comme Ivaldi.

Durant la saison 2015/2016 on peut l’entendre dans le Chevalier (Dialogues des Carmélites) à Bari, mise en scène Leo Muscato, le Prince (l’Amour des trois oranges) au Deutsche Oper dans une mise en scène de Carsen, Antinoüs (Pénélope de Fauré) à Strasbourg mise en scène d’Olivier Py dirigé par P.Davin, et Trémolini (la Princesse de Trébizonde) à Limoges mise en scène de Waut Koeken.